28/03/2022

FOND UKRAINE.jpg

Dans quel monde vit-on ? Le peuple ukrainien vit un réel calvaire sous les massacres perpétrés par l'armée russe, aux ordres d’un homme totalement inhumain, qui a perdu la raison. Mais a-t-il vraiment perdu la raison ? N'a-t-il pas toujours eu cette volonté d'asseoir sa domina-tion et de déstabiliser le monde entier, sans que personne ne puisse intervenir ? Comment avons-nous pu le laisser, pendant toutes ces années, construire son stratagème politico-financier et imposer sa dictature dans son pays et au-delà de ses frontières. Et dire qu’il y a encore quelques semaines, certains de nos candidats à l’élection présidentielle de notre chère démocratie, adu-laient le président russe. Mesurons le luxe que nous avons de vivre dans une République démo-cratique qui porte les valeurs « liberté-égalité-fraternité » et où la souveraineté appartient au peuple.
A chacun de nous, il appartient de préserver ces valeurs, de les transmettre aux généra-tions futures en France et au-delà de nos frontières. Sans cesse la démocratie est piétinée et la paix est menacée. Nos amis ukrainiens en sont les victimes et la situation de chaos que vit l'Ukraine nous renvoie aux années les plus sombres de notre histoire, alors que nous n’aurions jamais penser revivre cela.
Cet édito, est pour moi l’occasion d’exprimer toute notre solidarité et notre compassion au peuple ukrainien. A défaut de faire taire les armes, il est de notre devoir de tout mettre en oeuvre pour accueillir ces familles, ces femmes et enfants traumatisés, qui n’ont d’autre choix que de fuir leur patrie.
Si l’Europe et notre pays s’organisent en conséquence, que des particuliers, des associa-tions et des entreprises se mobilisent, notre commune, selon nos moyens, prendra aussi ses res-ponsabilités face à cette situation inédite, à la fois en termes de soutien financier et en matière d’hébergement. Ainsi, si notre volonté était de vendre prochainement la maison appartenant à la commune, 12 rue du Poudouvre, nous avons retardé l’échéance, pour la mettre à disposition de la préfecture et accueillir des familles ukrainiennes.
Ces hommes et ces femmes arrivent totalement démunis, sans le moindre Euro. Dès lors, ils doivent être accompagnés au quotidien et les enfants intégrés dans nos écoles. Si les ser-vices de la commune seront, pour leur part, totalement investis dans cet engagement, j’appelle toutes les bonnes volontés désireuses de s’inscrire dans une démarche de solidarité collective, à se faire connaitre. En dernière page de ce bulletin, vous trouverez quelques informations utiles. Aussi, pour satisfaire nos besoins, je vous invite à vous tenir informés soit auprès du secrétariat de la mairie, soit sur le site internet ou le site Facebook de la commune.
Une nouvelle fois, cette catastrophe humanitaire, qui frappe à notre porte, éveille nos consciences et nous allons, plus que jamais, devoir faire preuve de bienveillance et de solidarité. En ce sens, je sais pouvoir compter sur le dévouement des différentes associations et des habi-tants de la commune.

Solidarité à l’Ukraine
Le Maire,
Eric MOISAN